Retrouvez ci-dessous l'intégralité du discours de Pierre Morange prononcé lors de la cérémonie des voeux du lundi 22 janvier 2018.

Discours des vœux de Pierre MORANGE

Maire de Chambourcy

22 janvier 2018


Madame la Députée,
Mesdames les Sénatrices,
Madame la Conseillère Régional,
Madame et Monsieur les Conseillers Départementaux,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers Municipaux,
Messieurs les officiers et sous-officiers,
Messieurs les représentants de la Police nationale, de la Gendarmerie et des Sapeurs-pompiers,
Mesdames et Messieurs les représentants des corps constitués,
Monsieur le Curé,
Mesdames et Messieurs les Présidents d’association,
Mes chers Camboriciennes et Camboriciens,
Mes chers amis,


De tout cœur, je vous souhaite à toutes et à tous, une très belle année 2018.
Une page s’est donc tournée à l’occasion d’un rendez-vous démocratique auquel la Nation fut conviée.

Je savoure désormais, l’opportunité de porter de nouveaux projets, dans un temps qui n’est enfin plus contraint. Après quasiment deux décennies de travail parlementaire pour rationaliser la dépense nationale et tant de combats, notamment contre les détournements de fonds publics, c’est donc avec le recul qui en est issu, que j’ai le plaisir de m’adresser à vous.

Cette nouvelle année se présente, semble-t-il, sous d’heureux auspices, sur le plan économique, grâce à un redémarrage de la croissance, lié à un contexte international dynamique, de taux d’intérêt historiquement bas, de parité monétaire et d’un prix du baril favorables. Je formule des vœux sincères et ardents afin que le nouvel exécutif puisse amplifier ces résultats, grâce à un train de réformes dont les orientations sont de qualité, mais dont les résultats restent à quantifier.

J’observe toutefois, que le conseiller économique du Chef de l’Etat, Monsieur Jean Pisani Ferry, a déploré que la question centrale de la dépense publique ne soit toujours pas traitée.

Avec près de 57 % de la richesse nationale ponctionnée, soit 10 points de plus que la moyenne européenne, liée à un héritage fait de renoncements, la situation est intenable dans un monde où la compétition internationale fait rage et, l’hégémonie du bloc sino-indien pour le prochain demi-siècle déjà actée.

Le déplacement du centre de gravité des décisions sur fond de crises civiles, militaires, religieuses ou environnementales, impose donc l’avènement d’une renaissance de l’Europe et surtout une mutation de notre cher pays.

Pour en revenir à la dépense publique française, je ne peux m’empêcher de vous faire part de ma perplexité devant la baisse des cotisations sociales, ou encore, de l’exonération de la taxe d’habitation, qui ne seront financées que par des majorations de prélèvements (CSG et taxe diesel…) ou, des recours à l’emprunt de fait et, non pas par des économies.

Dans le même esprit, la nouvelle taxe inondation imposée aux intercommunalités, pour l’entretien des ouvrages de lutte contre les débordements, est le dernier avatar de transfert des missions régaliennes de l’Etat sur l’échelon local sans moyens financiers correspondants.

Au-delà du principe de solidarité auquel la commune de Chambourcy a toujours adhéré contre vents et marées, chacun connaît ici, les risques liés au fleuve, si impétueux, du Ru de Buzot, et chaque Camboricien appréciera donc cette nouvelle taxe…. Sans commentaire…

Cette posture me fait penser à la philosophie du Sapeur Camember qui se résumait à vouloir creuser des trous pour en combler d’autres.
J’ai, me semble-t-il, quelque crédibilité à tenir ces propos, ayant consacré tant d’années à tenter d’optimiser cette dépense publique et, de vous faire économiser, pourtant, plusieurs milliards d’euros dans un silence médiatico-politique assourdissant, toutes majorités confondues.
De même, le débat sur l’organisation politico-administrative territoriale et, notamment sur la compétition entre la métropole du Grand Paris et la Région Ile-de-France, relève plus à mon sens, de calculs électoralistes que d’une ambition légitime pour la France.

Effectivement, seule la Région peut porter cette dernière dans la compétition des Régions monde.

Je tiens d’ailleurs à remercier Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France, qui nous apporte un soutien sans faille pour la mise en place d’une future ligne de bus Chambourcy-La Défense par l’A14.

L’augmentation de l’offre de transport sur la ligne 8 qui nous relie à Poissy, avec une prise en charge financière intégrale par la Région, en est le témoignage.

Plus proche de nous, la communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine progresse, tant bien que mal, dans ce capharnaüm, afin de concilier une logique de projets, de mutualisation des services et, tente de laisser aux communes la capacité d’assurer des services de proximité.

Vous le savez, une réflexion est en cours entre les communes de Saint-Germain-en-Laye, l’Etang-la-Ville, Fourqueux et Mareil-Marly pour réaliser une commune nouvelle.

A Chambourcy, nous en prenons acte, tout en nous permettant de rappeler que la fiscalité de notre commune est la plus basse de la communauté d’agglomération, nos recettes d’origines économiques les plus élevées, et nos disponibilités foncières conséquentes.
Une démarche similaire aboutirait en cas de fusion, à une harmonisation fiscale se traduisant par une explosion de nos impôts locaux et, la réalisation de ghettos sociaux. Sans commentaire là encore…

Toujours dans le chapitre de l’intercommunalité, le Syndicat d’adduction d’eau potable de Feucherolles que j’ai l’honneur d’animer avec la participation efficace de ses membres et notamment des Vice-Présidents, Patrick LOISEL - Maire de Feucherolles, Adriano BALLARIN – Maire de Crespières et Michel PONS – Maire de Villennes-sur-Seine, vous fournira dans le courant de cette année une eau décarbonatée, grâce à la nouvelle unité d’Aubergenville.

Ce nouveau service sera rendu, sans augmentation du prix, et supprimera les dépenses supplémentaires liées à l’entartrage des canalisations ou aux coûts d’entretien des adoucisseurs.

Il succède ainsi à la baisse de 30 % du m3 d’eau potable grâce à la modernisation de notre réseau.

Voilà une démonstration concrète de travail collégial, non pas avec des mots, mais avec des actes.

Les injonctions de la cigale étatique, à donner des leçons à la fourmi Camboricienne, aboutissent de fait, aujourd’hui, dans notre budget communal de fonctionnement de 12 millions d’euros, à une perte annuelle de plus de 3 millions d’euros.

Elles sont liées à l’effondrement de la Dotation Globale de Fonctionnement et, à l’explosion de la péréquation ville riche/ville pauvre.

Il s’y ajoute l’augmentation de 400 % de la pénalité de loi SRU, soit 200 000 euros pour Chambourcy, alors que notre village compte 19,71 % de logements sociaux. Toujours et encore, sans commentaire…

Cela s’apparente, de fait, à une forme de racket institutionnel au détriment des communes bien gérées.

Malgré tout, nous réussirons, cette année encore, grâce à une gestion rigoureuse diligentée par Didier GUINAUDIE Maire-adjoint chargé des finances, à ne pas augmenter les taux de la fiscalité locale du fait, notamment, de la baisse de notre masse salariale de plus de 10 % sur les dernières années.

2018 sera donc une nouvelle année, riche de projets et de réalisations.

La révision de notre Plan Local d’Urbanisme, outil stratégique d’aménagement de notre territoire, sera opérationnelle en fin d’année grâce à l’efficacité de Michel LEPERT, adjoint au maire, en charge de ce secteur.

Ce document a pour objectif de préserver tout à la fois une démographie maitrisée et rajeunie, un cadre naturel renforcé, un dynamisme économique diversifié mais aussi, une fiscalité douce contrôlée.
A l’heure où la densification urbaine technocratique est de rigueur, nous revendiquons une politique d’aménagement raisonnée de notre territoire, conforme à la loi, mais respectueuse, avant tout, de notre environnement naturel.

C’est la raison pour laquelle nous portons aussi un projet, d’agriculture périurbaine avec permaculture sur les 30 hectares de la plaine de Chambourcy.

Déjà présent sur le site des Vergers de la Marnière, ce modèle vertueux d’économie circulaire, dont la productivité spectaculaire a été établie par l’INRA, favorisera les circuits courts, supprimera les intermédiaires entre producteurs et consommateurs et sera profitable au pouvoir d’achat de chacun.

Le futur partenariat avec le Lycée Agricole de Saint-Germain-en-Laye/Chambourcy, et les travailleurs handicapés de l’ESAT de notre village, que je tiens tous ici à saluer, traduit la dimension communautaire de notre projet, qui a l’ambition d’être une vitrine pour la Région Ile-de-France.

Pour le Marxiste de droite que je suis, mon propos n’est pas de recréer les kolkhozes, mais que chacun puisse, tout simplement, connaitre un parcours de vie harmonieux.

Le parc André Derain est désormais réhabilité, vous pourrez en prendre possession, chaque jour dès le printemps prochain.

Les travaux de rénovation de la demeure du Maître du Fauvisme viennent d’être validés par l’architecte des bâtiments de France et vont donc enfin pouvoir commencer.

La maison médicale, qui sera installée en lieu et place de l’ancienne supérette, à côté de la pharmacie, accueillera à l’automne prochain notre laboratoire d’analyses médicales et des professionnels de santé, conformément aux dernières normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Elle complétera l’accès à l’offre de soins, au cœur de notre village et s’harmonisera ainsi avec son renouveau.

De même, nous lancerons une étude pour la reconstruction de notre centre technique municipal.

Je tiens à remercier tout particulièrement pour leur remarquable travail conjoint, Caroline DOUCET, Maire-adjoint déléguée à la culture et au patrimoine et Bernard FERRU, Premier Maire-adjoint délégué aux travaux.

Une vaste réflexion sera finalisée, vous le savez, sur le site de la Croix Blanche, avec pour objectif de rénover nos écoles élémentaires, de reconstruire le gymnase de la Châtaigneraie avec une salle polyvalente, de créer un parking souterrain public gratuit, et bien sûr une voirie de desserte, et des trottoirs sécurisés.

Sophie BELLEVAL, Maire-adjoint déléguée aux affaires scolaires, Pascale MERIDA, Maire-adjoint déléguée aux sports, Pascale BARON, Maire-adjoint déléguée à la petite enfance auront chacune à charge d’animer, avec leurs collègues et leur efficacité reconnue, cette concertation avec la population.
J’ai une pensée particulière pour Philippe FAISSEAU, Maire-adjoint délégué aux fêtes et cérémonies, qui assume parfaitement sa mission pour animer notre village.

Un dernier mot pour remercier très chaleureusement et du fond du cœur, tous les élus de mon équipe, si investis et unis, pour vous servir.

Je regrette chaque année de ne pouvoir tous les citer et les prie de bien vouloir m’en excuser.

Je salue, avec enthousiasme, les membres du conseil municipal jeune ici présent.

J’adresse, aussi, un immense merci et une pensée affectueuse à chaque membre du personnel municipal de notre si jolie commune.

Vous connaissez toutes et tous, la vivacité de notre tissu associatif camboricien, qui travaille chaque jour davantage, pour faire de notre village un lieu où il fait bon vivre.

Je vous demande de tous les remercier par vos applaudissements.

Enfin, je souhaite que nous ayons une pensée reconnaissante pour nos forces de sécurité, soldats, gendarmes, policiers nationaux et municipaux, sapeurs-pompiers et services de santé, qui œuvrent dans l’ombre, avec un dévouement quotidien au service de nos concitoyens.
Nous ne les remercierons jamais assez. Ils méritent une ovation.

Je vous souhaite à nouveau une excellente année 2018.

Vive la République, Vive la France

Téléchargez le discours des voeux 2018 de Pierre Morange